Le taureau camargue

Le bioù ou taureau de camargue est élevé de façon extensive en Camargue. L'aire d'élevage se situe à l'intérieur du triangle formé par Montpellier, Tarascon et Fos-sur-mer.
Il n'est pas très grand, porte fièrement des cornes à la verticale, souvent en forme de lyre, et la couleur de sa robe est presque toujours noire. Il est rustique et résistant, forgé par les conditions de vie difficiles sur des terres salines de l'Ile de Camargue, nourri de saladelle et de chiendant plus que d'herbe grasse.
Contrairement à son cousin le taureau espagnol ou toro bravo, il n'est pas élevé pour la corrida mais pour la course à la cocarde où le taureau n'est pas tué ; les grands cocardiers sont même enterrés debout sur les terres où ils ont vu le jour. Le taureau camargue est aussi la vedette des fêtes de village où il participe aux animations traditionnelles camarguaises (abrivado, encierro, taureau-piscine ...)

L'éleveur s'appelle "manadier", il est aidé dans son travail par les gardians. Seules les plus grandes manades emploient un ou deux gardians professionnels. La majorité des  gardians sont des amateurs qui gardent tout le temps libre que leur laisse leur travail pour s'occuper des bêtes d'une manade, sans rémunération autre que d'assouvir leur passion du cheval et du taureau de Camargue. Le travail est varié selon les saisons : nourrir les bêtes, faire les clôtures, rassembler le troupeau pour le changer de pâture, vermifuger ou médailler les veaux, trier les taureaux pour la course ou l'abrivado.


       Pour être manipulés, les taureaux sont d'abord triés par les                    Lors des fêtes de village, les gardians encadrent les taureaux
      gardians à cheval : ils choisissent les bêtes dont ils ont besoin                 à cheval pour les mener à travers les rues, c'est l'abrivado.
      et les séparent du troupeau.
 

Retour à l'accueil
La manade
Animations
Les chevaux
Stages